Introduction

Dans le respect de la qualité de l’air, de l’eau, de la biodiversité et par des soins particuliers qui préservent la vie du sol, Mellifera Mellifica  favorise l’expression de ses terroirs dans ses miels.

Notre Philosophie : La BioDynamie

Dans la conduite des ruches et la production des miels, le refus des artifices garantit le respect du vivant et l’expression du naturel.

 Messagère des dieux ou des étoiles, tu attendais l’homme pour l’accompagner sur son long chemin d’humanisation. Sur les parois des cavernes préhistoriques, tu étais déjà gravée, et tu as accompagné toutes les civilisations. Tous les rois t’ont vénérée, et tu as éclairé les lieux de prière et de méditation. Ton miel redonnait la force à mon âme dans les périodes sombres. Pas une famille, pas une ferme, pas un curé, pas un instituteur qui n’ait sa ruche au fond du jardin.

Et puis ce furent les guerres, la descente dans la matière entrainant nos frères et compagnons animaux dans l’élevage industriel dit moderne auquel les abeilles n’échappent pas : boite carrée à cadre mobiles et cire gaufrée, sélection par croisement, intensification de la production et des pratiques, allant jusqu’à  l’insémination artificielle pour le seul insecte qui se mariait loin de la Terre, près du Soleil, lors du vol nuptial de la reine. Il ne restait plus que quelques philosophes pour rappeler une vérité simple :

« un homme n’est vraiment homme que lorsqu’il a les pieds sur Terre et la tête dans les Etoiles. »

Alors l’abeille est tombée malade de cette civilisation, l’homme aussi et cette souffrance a réveillé au fond de notre âme, notre propre souffrance d’un monde asocial, égoïste, et sans chaleur fraternelle. (L’essaim est à 37°C, tout comme l’homme, ce qui est unique chez les insectes)

Depuis bientôt quarante ans, les abeilles et quelques ruches partagent ma vie et j’ai aujourd’hui la conviction que les abeilles iront mieux lorsque le corps social deviendra plus humain et fraternel. A trois kilomètre à la ronde, les abeilles répandent l’amour comme aide et remède.

C’est pourquoi, il ne faut pas renoncer mais continuer à élever nos abeilles ; et à lever la tête.

Je pense que la nouvelle génération  choisira consciemment d’élever les abeilles pour redonner vie à la Terre et aux Hommes.

Yann Le Coguic